Dossiers de presse

Stratégie du Gouvernement en matière de commerce extérieur

Édito du Premier ministre



La réforme du dispositif de soutien des entreprises à l’export, que j’ai annoncée à Roubaix au mois de février 2018, était primordiale.



 

L’export ne peut se développer que dans un contexte national et international porteur. Tous les efforts du Gouvernement en faveur de la compétitivité de notre pays et de ses entreprises y contribuent. Des efforts qui commencent à payer. En témoignent les chiffres encourageants du commerce extérieur pour l’année 2018.

Mais pour que nos entreprises, en particulier les PME et les ETI, puissent saisir leur chance sur les marchés étrangers, elles ont besoin d’un accompagnement adapté. Nous avons donc décidé de transformer notre organisation pour la rendre plus lisible, plus simple et plus efficace. Une transformation qui s’effectue autour de trois axes : la diffusion d’une culture de l’international, la réforme de l’accompagnement à l’export, et la réforme des financements export. Seize mois après les annonces que j’ai détaillées de Roubaix, les mesures ont, pour la très grande majorité d’entre elles, été mises en œuvre.

Ainsi, conformément aux engagements que nous avons pris, le Gouvernement finance la certification internationale (IELTS, TOEFL, Cambridge…) de ceux qui s’apprêtent à entrer sur le marché du travail, que ce soit à la suite d’un BTS ou d’une licence. À terme, 400 000 étudiants bénéficieront chaque année de cette certification que les employeurs apprécient particulièrement.

Nous avons ensuite repensé le dispositif d’accompagnement à l’international des entreprises, en l’adaptant aux spécificités de nos territoires. Ce nouveau dispositif s’appuie sur l’association des partenaires publics comme privés et sur le développement d’outils numériques. La « Plateforme numérique des solutions », que nous lançons aujourd’hui dans chaque région, illustre notre volonté d’inscrire l’action de Team France dans une logique de proximité, de lisibilité et de différenciation. Grâce à cette plateforme, les équipes de Business France et des Chambres de Commerce et d’Industrie pourront mieux détecter et préparer les entreprises exportatrices.

Enfin, dans un contexte qui se caractérise par un regain des tensions commerciales, l’attractivité et la massification de l’offre de financement sont devenus des leviers déterminants de la compétitivité de nos exportations. C’est pourquoi nous avons complété et simplifié le dispositif de soutien financier à l’internatio- nalisation des entreprises. Tous les besoins de nos entreprises sont désormais couverts. La réforme de l’assurance prospection donne ses pleins effets. La création d’une garantie pour des projets stratégiques pour la France, sans que ceux-ci comprennent nécessairement de part française immédiate, a constitué une vraie révolution.

La réforme se déploie selon le calendrier prévu, grâce notamment à l’implication de tous les professionnels ainsi que des régions et des Chambres de Commerce et d’Industrie. Il s’agit maintenant de poursuivre l’effort. Dans ce domaine comme dans bien d’autres, nous devons faire preuve de constance pour renouer avec cette audace et cette ouverture qui, depuis des siècles, caractérisent notre pays.
 

Édito du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères


 
 
Seize mois après l’annonce par le Premier ministre de la stratégie du Gouvernement en matière de commerce extérieur, la nouvelle équipe de France de l’export se retrouve aujourd’hui à Rouen, au cœur d’une région dont l’engagement pour donner à ses entreprises toutes leurs chances sur les marchés internationaux est exemplaire.

C’est d’abord dans nos territoires que se joue la bataille de l’export. De cette conviction, nous avons fait une méthode pour redéfinir le « parcours à l’export » et le rendre plus lisible, plus accessible et plus efficace. Business France, opérateur de l’État, a reçu la mission de fédérer, sous l’égide des régions, l’ensemble des acteurs publics et privés de cet écosystème, qui trop longtemps est resté fragmenté.

Grâce à un nouveau partenariat État-régions, grâce à l’engagement des membres fondateurs de la « Team France Export » (Business France, les chambres de commerce et d’industrie et Bpifrance), nos PME et ETI peuvent maintenant s’appuyer sur 235 conseillers dédiés à l’international et désormais sur la « plateforme des solutions » (www.teamfrance-export.fr), que nous avons conçue comme le prolongement
 
numérique des guichets uniques en région, au service des 300 000 entreprises françaises peu ou pas exportatrices, mais qui ont un potentiel. Elles ont enfin toutes les cartes en main pour franchir le pas et se lancer dans la belle aventure de l’international. J’espère qu’elles seront nombreuses à le faire !

Afin d’abaisser les barrières à l’export d’un bout à l’autre du parcours, nous avons aussi lancé un nouveau dispositif à l’étranger. Nous avons chargé Business France de nouer des partenariats adaptés aux contextes locaux avec des opérateurs privés pour que, dans chaque pays, nos entreprises puissent concrétiser leurs projets export. Dans nos ambassades, tous les services de l’État à l’étranger se mobilisent pour faciliter l’émergence de ce nouveau réseau public-privé.

En un peu plus d’un an, beaucoup a déjà été accompli. Ce que nous devons maintenant faire ensemble, c’est transformer l’essai. Vous pouvez compter sur l’engagement de toute la « Team France Export » pour vous accompagner vers de nouveaux marchés porteurs de croissance et d’emplois. 
 

Édito du ministre de l’Économie et des Finances


 
 
Face au défi du rétablissement de notre balance commerciale, les mesures que nous avons adoptées depuis deux ans, en matière de compétitivité, d’innovation ou de compétences, constituent le principal levier pour le développe- ment de nos exportations. Ces mesures contribueront au renforcement de l’offre française, afin de la mettre au niveau des marchés internationaux.

Toutes les décisions prises jusqu’à aujourd’hui ont eu pour objectif de muscler l’offre française, pour que nos entreprises exportent plus facilement. Nous voulons que les produits français repartent à la conquête du monde. Pour ce faire, nous avons mis en œuvre des mesures spécifiques à l’export : des mesures pour soutenir financièrement les entreprises, pour simplifier les démarches administratives, ou encore pour encourager les chefs d’entreprises à se lancer à la conquête d’un nouveau marché. C’est tout le sens du plan ambitieux annoncé par le Premier ministre à Roubaix, qui offre une palette d’outils robuste, et désormais plus adaptée aux besoins des PME à l’export.

De nouvelles garanties ont été créées pour rendre cette gamme plus complète, telles que la garantie des projets stratégiques, qui permettra de soutenir des opérations stratégiques pour l’économie française, même en l’absence de contrat d’exportation sous-jacent.
 
De même, l’État, qui est au service des entre- prises a souhaité faciliter leurs démarches dès lors qu’elles souhaitent se lancer à l’export. C’est pour cela que l’assurance-prospection a été réformée : elle est désormais plus simple, et plus attractive.

Au niveau national, l’accompagnement dans les territoires continue à se développer. Nous oeuvrons pour que soient mis à disposition des entreprises des outils d’aide à l’exportation lisibles et efficaces. Ainsi, nous préparerons au mieux les entreprises tentées par l’international, dans les territoires. Enfin, nous apporterons à nos entreprises, à l’étranger, les prestations nécessaires au développement pérenne de leurs courants d’affaires.

La bataille de l’exportation est absolument décisive pour la France, pour ce que nous sommes comme économie, comme nation et comme culture. Retrouvons notre esprit de conquête.
 


Retrouvez le dossier de presse dans son intégralité :
Cliquez ici pour télécharger le Dossier de presse au format PDF